Depuis quelques années, de nombreuses entreprises confient la gestion de plusieurs de leurs services informatiques à des sociétés jouant le rôle d’infogérant. Ces dernières conquièrent de plus en plus le marché. Cela a favorisé l’extension de ce phénomène aux moyennes et aux grandes entreprises. En quoi consiste-t-elle ?

L’infogérance informatique en entreprise : définition

L’infogérance informatique est définie comme une externalisation d’une partie ou de la totalité de l’exploitation et de la gestion d’un système d’information (SI) à un prestataire externe. Ce dernier est généralement une structure spécialisée en informatique. Il dispose d’une plateforme semblable à epx-informatique.com qui lui permet de présenter ses différents services.

En règle générale, l’entreprise qui sollicite le prestataire n’intervient plus, ou intervient partiellement pour garder son parc informatique en condition opérationnelle.

La relation qui lie l’entreprise à son prestataire est formalisée grâce à un contrat. Ce dernier comporte des spécificités en rapport avec le métier de la sous-traitance. Il revient à l’entreprise de veiller à ce que la rédaction de certaines clauses soit faite correctement afin de profiter d’un service de qualité.

L’externalisation de la gestion du SI est une solution de plus en plus appréciée par les entreprises face à des besoins croissants en termes de spécialisation. D’autres structures se tournent vers elle pour faire face à l’évolution réglementaire et technologique galopante.

Les entreprises de taille moyenne ou de grande taille peuvent recourir à ce type de prestataires pour renforcer leur niveau d’expertise interne. Les sociétés qui offrent ce service ont la possibilité de se spécialiser et de n’offrir que des services spécialisés, tels que la cybersécurité et la prévention des pertes de données.

Les différents métiers imbriqués dans l’externalisation informatique

On distingue essentiellement trois catégories de métiers liés à l’externalisation informatique. Ceux-ci peuvent être combinés les uns aux autres.

La tierce maintenance applicative

Elle consiste à déléguer en partie ou en totalité la maintenance des applications à un prestataire informatique. La tierce maintenance applicative permet de maintenir l’outil informatique dans un état optimal de fonctionnement tout en faisant face systématiquement à tout type de problème.

On retrouve trois niveaux de maintenance informatique :

  • La maintenance préventive. Elle regroupe l’ensemble des mesures d’entretien exécutées pour éviter les dysfonctionnements ;
  • La maintenance curative. Elle vise la correction des éventuelles anomalies. Pour ce faire, l’infogérant effectue un diagnostic du matériel défectueux ;
  • La maintenance évolutive. Elle est utilisée pour faire évoluer, valoriser et pérenniser le système.

La tierce maintenance applicative porte également sur la sécurisation de l’infrastructure réseau.

L’application service provider

Dans le cas présent, le prestataire fournit des services informatiques ou des logiciels à ses clients au travers d’un réseau. L’« application service provider » consiste à sous-traiter l’hébergement d’un service en ligne ou d’une application à travers un réseau privé ou à travers le réseau internet.

Dans le cas présent, l’entreprise cliente bénéficie d’un certain nombre d’avantages, notamment :

  • Un gain de productivité ;
  • Une maîtrise des coûts ;
  • Une plus grande flexibilité ;
  • Une meilleure communication.

De plus, la sécurité des données est assurée par l’infogérant. Il peut proposer par exemple un gestionnaire de mots de passe pour aider son client.

La business process outsourcing (BPO)

La business process outsourcing porte sur l’externalisation d’un ou de plusieurs processus métier. Généralement, les fonctions concernées sont la comptabilité, les achats, la gestion des ressources humaines, la gestion de la relation client et le back office dans le domaine bancaire.

Les particularités du contrat entre l’infogérant et son client

L’infogérant et son client sont liés par un contrat de niveau de service (« Service Level Agreement » en anglais ou SLA). Ce dernier peut comporter entre autres les mentions suivantes :

  • La nature des prestations et les modalités d’exécution ;
  • Le sort du personnel de l’entreprise cliente. Il est question d’être fixé sur un éventuel transfert ou une mise à disposition du personnel ;
  • La durée ;
  • Le forfait ;
  • Les modalités d’évolution du système en fonction des besoins de l’entreprise cliente ;
  • La délimitation de la propriété des bases de données et des logiciels.

Les principaux avantages de l’externalisation informatique

L’externalisation informatique permet à l’entreprise cliente de bénéficier d’une diminution des coûts informatiques. En effet, les charges fixes se transforment en charges variables et on note également la réduction des immobilisations.

L’entreprise cliente a la possibilité de déléguer l’exploitation de certaines parties du système d’information pour se concentrer sur les tâches essentielles de son métier. Elle obtient une meilleure maîtrise de l’évolution technologique, de la productivité et de la qualité du SI.

L’externalisation informatique confère une flexibilité qui permet à l’entreprise cliente de faire face à des évolutions importantes et rapides de son activité. Elle profite aussi d’un apport de compétence mutualisée. À cet effet, plusieurs sociétés spécialisées peuvent intervenir dans la mission.

L’externalisation informatique fait intervenir une entreprise cliente et une autre qui joue le rôle du prestataire. Elle consiste à sous-traiter la gestion et l’exploitation d’une partie ou de la totalité d’un système d’information à un prestataire.