Ainsi, vous y voilà, et maintenant la question de toutes les questions : pouvez-vous être surveillé par quelqu’un sur votre réseau domestique ?

Osez répondre aux questions après tout, personne ne vous regarde (ou alors si ? Mais vous y reviendrez plus tard). A la fin de cet article, vous aurez une réponse plus solide à la question que celle que vous avez probablement en ce moment.

1 – Sécurisez votre ordinateur

Tous les débuts peuvent, mais ne doivent pas être difficiles ! Si vous voulez commencer par la sécurité à domicile, il est probablement plus facile de sauvegarder d’abord tous vos appareils actuellement utilisés : les ordinateurs, les tablettes et les téléphones sont vulnérables aux infections malveillantes provenant d’Internet ou d’applications qui ont plus de choses à offrir que vous ne le pensez à première vue, ou qui sont disponibles gratuitement mais qui ont certainement un hic.

Pour protéger vos appareils, c’est une bonne idée d’installer une bonne solution AV. Il y a certainement suffisamment de produits performants disponibles qui sont testés par des experts indépendants et dignes de confiance. Ils se situent dans différentes gammes de prix et peuvent même, dans certains cas, être achetés gratuitement. Il vous est recommander le produit Kaspersky Security Cloud car il offre la protection la plus avancée et sécurise de nombreux appareils, y compris les PC, Mac, Android et iOS.

A part un bon programme antivirus, les applications ne doivent être téléchargées qu’à partir de sources officielles, comme Google Play, l’App Store ou le site officiel de l’application. Sinon, vous risquez d’obtenir une version modifiée de l’application que vous recherchez, avec des fonctionnalités supplémentaires, telles que des logiciels publicitaires, des logiciels espions, des cryptominateurs, etc.

2 – Sécurisez votre Wi-Fi

Au moment de la mise en place de votre réseau Wi-Fi, votre fournisseur a probablement installé sa propre combinaison modem/routeur, a nommé votre réseau domestique et vous a fixé un mot de passe. Si vous n’avez pas encore changé votre nom et votre mot de passe, c’est le moment. La plupart des routeurs ont un nom d’utilisateur et un mot de passe par défaut tels que admin/admin ou admin/mot de passe.

Une simple recherche sur Google pour trouver le modèle de votre routeur peut révéler ces informations d’identification par défaut. Sur cette base, vous pouvez ensuite renommer le réseau, définir un nouveau mot de passe et reconfigurer toutes les autres options disponibles. Il est préférable que vous vous chargiez vous-même de cette tâche et que vous le fassiez le plus rapidement possible. Pendant que vous y êtes, autant mettre à jour le micrologiciel du routeur.

De plus, vous devriez mettre en place un réseau d’invités pour les amis et la famille qui vous rendent visite à la maison.

3 – Sauvegardez les périphériques intelligents et IoT

Si vous connectez des périphériques IoT à votre réseau, il vous est suggérer de les connecter à votre réseau invité et de modifier leurs mots de passe par défaut.

Comme les routeurs par défaut mentionnés plus haut, la plupart des appareils IdO utilisent un mot de passe par défaut qui peut être trouvé avec une simple recherche Google. Une raison pour laquelle ce problème est préoccupant est que de nombreux criminels ont déjà infecté ces dispositifs et les ajoutent à certains botnets à un rythme alarmant.

4 – Big Brother surveille

Au début de cet article, il vous avait été demandé si vous pouviez être surveillé par quelqu’un. D’une certaine manière, cela devrait être une petite blague, mais il est vraiment raisonnable d’être prudent lorsqu’il s’agit de la webcam de votre ordinateur. De nombreuses applications et sites web nécessitent l’accès à votre appareil photo et à votre microphone. Que font-ils avec cette autorisation ? Personne n’est jamais sûr, mais il y a des chances que quelqu’un d’autre dans le monde vous observe à ce moment précis.

Comment pouvez-vous éviter cela ? Vous pouvez coller un morceau de ruban adhésif sur la caméra de votre ordinateur portable/ordinateur ou acheter une protection de webcam que vous n’ouvrez que lorsque vous voulez utiliser votre caméra. Les bons programmes antivirus offrent également la possibilité de restreindre l’accès aux caméras, une fonctionnalité qui ne peut qu’être recommandé chaleureusement.

5 – Les menaces USB doivent rester en dehors

Dans le contexte du sujet d’aujourd’hui, une autre menace mérite d’être mentionnée ; une menace qui ne touche pas seulement les entreprises, mais aussi les personnes normales.

Avez-vous déjà trouvé une clé USB dans un parking, dans un parc, dans le hall d’un bureau ou ailleurs ? Il y a des signes clairs qui indiquent souvent un “oui”. Donc si vous trouvez une telle clé USB, devriez-vous la brancher sur votre ordinateur pour voir quelles surprises vous pouvez attendre ? La réponse ne pourrait pas être plus claire : Non !

Comme vous pouvez le voir, la curiosité ne tue pas seulement les chats, mais peut aussi faire apparaître des logiciels malveillants ou un cryptomineur caché sur votre appareil. Vous n’y croyez pas ? Il suffit ensuite de jeter un coup d’œil au célèbre virus Stuxnet de 2010, qui a infecté le réseau d’une installation nucléaire iranienne en utilisant une bonne vieille clé USB.

En 2018, les recherches de Kaspersky Lab ont montré que les clés USB et les autres supports amovibles, sont toujours très populaires auprès des cybercriminels. En espérant que ces conseils vous ont été utiles et vous ont rapproché de votre réseau domestique sécurisé.